ÉCHO DU FUTUR

Au nord de la Grande République, dans une région désertique autrefois appelée le Québec, des archéologues découvrirent des fossiles d'un nouveau genre. Dans le cadre d’une étude sur les grandes civilisations du 21 siècle, on entreprit des fouilles dans les ruines des anciennes villes. D’étranges fragments de béton furent déterrés, sur lesquels des images s'amalgament à la matière. Rivières, marais, étangs, lacs, canards y sont représentés. D’imminents scientifiques provenant du monde entier se réunirent et tous sont médusés, incapables d’expliquer le comment et le pourquoi. Cela reste un mystère… 

 

Cet écho du futur qui s’est propagé dans le temps n’est guère rassurant. Les photographies présentées ici sont une démonstration de l’emprise que nous avons sur l’environnement. Elles nous confrontent à nos choix, à nos responsabilités envers l’avenir de la société. Des images de textures de béton, qui symbolisent le progrès, se superposent à celles de la nature pour ne faire qu’un. Le béton, parfois fissuré, nous rappelle que certaines de nos aspirations sont vouées à l’échec. L’homme s’impose, s’urbanise et repousse de plus en plus les frontières des villes avec agressivité. La pollution qu’il engendre perturbe l’écosystème. Les cours d’eau sont parmi les premiers touchés, ayant comme conséquence l’eutrophisation des milieux humides de façon accélérée. Ces photographies se veulent une réflexion sur ce qui pourrait disparaître un jour. Souhaitons qu’elles ne deviennent pas un legs pour les générations à venir.

 

Le projet Écho du futur s’est échelonné sur trois ans, de 2015 à 2017. La technique de la double exposition a été utilisée avec un Hasselblad 500c et de la pellicule noir et blanc.

DENIS SAMSON

© Denis Samson

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now